IMPOSTURA / IMPOSTURE [OCTAVIAN PALER]

IMPOSTURA Ceilalti lupi m-ar sfasia daca ar stiCa urletul meu eIn realitate un plans. IMPOSTURE Les autres loups m’écharperaientS’ils apprenaient qu’en réalitéMon hurlement n’est qu’une plainte. Octavian Paler, Scrisori imaginare, Editura Historia, Bucureşti, 2007.Traduction du roumain d’Ivona Panaït et Vincent Lefèvre. Tous droits réservés.Illustration : Il faut hurler avec les loups, Granville, 1845. Wiktionnaire. [À … Lire plus…

SOLITUDE [ROBERTO JUARROZ / OCTAVIAN PALER]

Una soledad adentroy otra soledad afuera.Hay momentosen que ambas soledadesno pueden tocarse.Queda entonces el hombre en el mediocomo una puertainesperadamente cerrada. Una soledad adentro.Otra soledad afuera.Y en la puerta retumban los llamados. La mayor soledadestá en la puerta. Une solitude à l’intérieur, une autre à l’extérieur. Il est des moments où les deux solitudes ne … Lire plus…

LE FEU [OCTAVIAN PALER]

Ce n’est pas vrai l’histoire que les hommes ont découvert le feu en cognant deux pierres. Le feu est apparu d’autre manière, quand la solitude du premier homme s’est heurtée à la première question, quand un homme a songé à changer ses blessures en espoir, pour éclairer ses mains et la peur en lui. Peut-être … Lire plus…

LETTRE [LUCIAN BLAGA]

      Peut-être même maintenantNe t’écrirais-je pas ces lignesMais des coqs ont chanté par trois fois dans la nuitJ’ai dû alors crier :Mon Dieu, mon Dieu, qui donc ai-je renié ? Mère, je suis plus vieux que toi,Mais je suis toujours tel que tu me connais :Les épaules un peu voûtéesEt penché sur les … Lire plus…

NOUS AVONS LE TEMPS [OCTAVIAN PALER]

      Nous avons le temps.Nous avons du temps pour tout.Dormir, courir de droite à gauche,regretter nos erreurs et en commettre encore,juger les autres en nous absolvant.Nous avons le temps de lire et d’écrire,de corriger nos œuvres et de regretter ce que nous avons écrit.Nous avons le temps de faire des projets et de … Lire plus…

LA DÉFINITION DE L’OMBRE [OCTAVIAN PALER]

      Si la lumière nous traversait nous n’aurions plus d’ombre, elle ne tournerait plus autour de nous telle un tournesol  noir. Et si elle ne tournait plus autour de nous telle un tournesol noir, la nuit, elle, ne dormirait plus en nous.   Octavian Paler, extrait de L’Ombre des mots (Définitions lyriques),Inédit en … Lire plus…

FESTINA LENTE [OCTAVIAN PALER]

D’Octavian Paler, éditorialiste, essayiste, écrivain et poète roumain [1926-2007], rien de plus précis ne sera dit ici, renvoyant le lecteur au ‘tiroir’ domaine roumain, où l’on trouvera plusieurs témoignages de son activité et des liens utiles. Les curieux trouveront des ‘traces’ polémiques de sa présence télévisuelle jusqu’à ses derniers jours  – il fut homme de … Lire plus…

LE SIGNE DU CANCER [OCTAVIAN PALER]

Qu’il eût été bien d’être un crabe authentique marchant constamment à reculons*. Je t’aurais rencontrée parmi mes souvenirs et, une fois trouvée, je ne t’aurais plus lâchée, te traînant avec moi à reculons, afin de nous aimer jeunes et coupables, et ensuite, toujours à reculons, je t’aurais traînée vers l’enfance, jouant là innocents, jusqu’à ce … Lire plus…