LES ÉMEUTIERS, LA PAROLE DU DEHORS [TAREK ESSAKER]

INÉDIT. Ce texte de décembre 2005, inédit à la publication, a été présenté en lecture lors d’une émission de Radio Zinzine à Longo Maï. AVANT PROPOS DE CIRCONSTANCE. Ce texte rédigé fin 2005, dans la foulée des émeutes qui, selon le cliché éculé, ‘enflammèrent les banlieues parisiennes’, nous semble avoir, sans jamais l’avoir perdue d’ailleurs, … Lire plus…

PAUL CÉZANNE ET QUELQUES-UNS

RÉSURGENCE En 2000, pendant quelques semaines, je rédigeai un journal automnal et parisien. Ses meilleurs pages tournent, à partir de cette zone névralgique pour moi, entre le pont Alexandre III et la cour carrée du Louvre, autour d’une réflexion sur la peinture de Paul Cézanne et de ses proches. Tentative modestement comparable à celle menée … Lire plus…

LA PHOTO GALERIE…

AU FIL DES JOURS… LUMIÈRES ET PAYSAGES MOMENTS | MOUVEMENTS Cliquez sur les vignettes pour accéder à la visionneuse grand format et au détail des photos. Publiés par ailleurs, des billets LE MARAIS D’ORX, UNE RÉSERVE NATURELLE MÉCONNUE et AFFICHES DE PROPAGANDE DE LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE sont liés aux albums présentés ci-dessus. | Les … Lire plus…

LA VILLE

La Ville, la découvrir, comme on soulève maintes couvertures avant de parvenir à la nudité aimée. La Ville. Les villes. Je les ai parcourues, j’en ai parcourues d’aucunes. Paris, bien sûr, mais plus incertainement : Alicante, Amsterdam, Anvers, Barcelone, Bordeaux, Bruxelles, Cologne, Cork, Dublin, Florence, Galway, Gand, Liège, Lille, Limerick, Lisbonne, Londres, Lyon, Marseille, Milan, … Lire plus…

LE MYSTÈRE DES ANNEAUX D’OR

Voici quelques mois, traversant le pont Alexandre III, à deux pas de la place de la Concorde et à quelques pas de moi, une jeune femme se penche et, étonnée, ramasse un gros anneau d’or. Elle se retourne pour voir s’il n’appartient pas à quelque passant qui vient de le perdre. Personne en vue. Elle … Lire plus…

HORS SAISON !

Un pot d’orchidée n’abolira jamais le printemps. Ceci hors saison, bien sûr, — mais la triste mode des orchidées a-t-elle jamais sa saison ? — et aperçu derrière la sombre fenêtre enferraillée d’une austère et grande maison du Faubourg Saint-Germain.  

ET JE COMPRIS QUE C’ÉTAIT LA MER… [LÉON-PAUL FARGUE]

Rappel Il aime à descendre dans la ville à l’heure où le ciel se ferme à l’horizon comme une vaste phalène. Il s’enfonce au cœur de la rue comme un ouvrier dans sa tranchée. La cloche a plongé devant les fenêtres et les vitrines qui s’allument. Il semble que tous les regards du soir s’emplissent de larmes. Comme … Lire plus…

AU BOIS DE BOULONGNE

Au bois de Boulongne Comme on disait d’antan On en lorgne des vertes et des trop mûres Qui dit-on en ont tant Tandis que moi je m’achemine Assurément à petits pas Cueilletant* la mûre mûre Vers les verts étangs** Où l’on en trouve tant Vraiment des fiers… z’appâts   Ces malheureux vers verts, véreux, bancaux, … Lire plus…

PARIS ORIGINEL… ET ORIGINAL

  … et si finalement Paris était sorti du ventre d’une baleine ! En quête d’un Paris imaginaire, suite…     UNE BALEINE RUE DAUPHINE Il est difficile de dresser la carte de Paris en l’an 100.000 av J.C., mais on conserve quelques traces de ses premiers habitants, assez monstrueux il est vrai. Au 36 … Lire plus…

ÎLES DE PARIS [WILLY RONIS / LÉO FERRÉ]

  ILE, n. f. (lat. insula) : espace de terre entouré de rêve de tous côtés. (J.P.) Îles… de Beauté, de Fanac, Sainte-Catherine, de Brise-Pain, d’Enfer, Saint-Louis, de la Cité, des Cygnes, Saint-Germain, de Billancourt, Seguin, de Puteaux, de la Grande-Jatte, de Robinson, des Ravageurs, de Saint-Ouen, Saint-Denis, de Colombes, Saint-Martin, de Chatou, de la … Lire plus…

ATELIER DE PARISIENNE FLÂNERIE

ANNONCE NON CLASSÉE Cherche partenaires pour désencadrer nos itinérances, nos ‘e.t. errances’, urbaines. Atelier de flânerie pour Parisiens avertis (ou pas), de toujours ou d’occasion, voyageurs-passeurs parallèles ou transversaux, venus d’ailleurs ou d’ici, piétons incorrigibles et autres arpenteurs de rêves éveillés. Flânerie est un des rares mots de la langue française qui ait été créé … Lire plus…

PARC CHAUVE-SOURIS [KAREN ELIZABETH GORDON]

Venez-vous souvent dans ce noctambuparc ? Les chauves-souris reçoivent-elles leur piqûre annuelle contre la rage ? Naguère encore Parc Montsouris, jusqu’à ce qu’un nielle en provenance de Transylvanie ait attaqué le mont et tout son feuillage pour le laisser chauve et un peu honteux. Il est devenu âpre et babillant de ruisseaux et de grottes … Lire plus…

EDWARD HOPPER : UN VOYAGE À L’ENVERS ?

            À la fin du XIXe siècle, la peinture américaine reste encore confinée dans le régionalisme, la peinture de genre et l’académisme hérité de l’art anglais. Les seuls artistes d’envergure, Whistler et Mary Cassatt, sont fixés en Europe depuis longtemps, et Ezra Pound ne craint pas d’affirmer que les États-Unis, … Lire plus…

LE JARDIN DES TUILERIES [IAN NAIRN]

[Le jardin des Tuileries] … des futaies enchantées pour citoyens du monde, où chaque geste revêt son propre poids, son propre espace — absolu, indépendant de toute influence extérieure — que ce soit un baiser ou un système philosophique. Cette innocence apparente est en fait le produit d’une immense sophistication, l’expérience extrême où tout est … Lire plus…