ODE, ÉLÉGIE, ÉPITAPHE… [PIERRE DE RONSARD]

Ode, élégie, épitaphe… : la poésie de la Renaissance à l’instar de celle de l’Antiquité, qu’elle admirait tant et voulait imiter, s’attache à rendre hommage à travers la Figure de la femme aimée…, admirée, désirée… et regrettée, à l’humain commerce dans ses espoirs, ses joies, ses peines. On n’y prend Dieu qu’à témoin pour garantir … Lire plus…

AUBURN [PAUL VERLAINE]

Tes yeux, tes cheveux indécis,L’arc mal précis de tes sourcils,La fleur pâlotte de ta bouche,Ton corps vague et pourtant dodu,Te donnent un air peu faroucheÀ qui tout mon hommage est dû. Mon hommage, eh, parbleu tu l’as !Tous les soirs quels joie et soulas,Ô ma très sortable châtaine,Quand vers mon lit tu viens, les seinsRoides, … Lire plus…

ARRÊT SUR IMAGE [PAUL VERLAINE]

Prisons de Nantes et château de Mons, à moins que ce ne soit l’inverse. Toujours est-il que deux ans durant, il y habita une tour en ce château, Verlaine, et l’on sait pourquoi. Y demeurer, puis en repartir. Écrit en 1875 À Edmond Lepelletier.  J’ai naguère habité le meilleur des châteauxDans le plus fin pays … Lire plus…