AUX PORTES DE TUNIS [TAREK ESSAKER]

L’aspiration irrésistible de ce qui se cache et se révèle dans la tension inéluctable vers l’illisible oubli. Porte-perte, ville-vie, amour-la mort sont les noms des stations que traversent chacun de ces textes.

SOLITUDE [ROBERTO JUARROZ / OCTAVIAN PALER]

Una soledad adentroy otra soledad afuera.Hay momentosen que ambas soledadesno pueden tocarse.Queda entonces el hombre en el mediocomo una puertainesperadamente cerrada. Una soledad adentro.Otra soledad afuera.Y en la puerta retumban los llamados. La mayor soledadestá en la puerta. Une solitude à l’intérieur, une autre à l’extérieur. Il est des moments où les deux solitudes ne … LIRE+

TÊTACLAC, TÊTE DE SÉRIE

  Ce n’est pas en claquant des doigts que l’on claque une porte, surtout si on les a laissés dans l’embrasure.  

AU SEUIL DE… [OCTAVIAN PALER]

Franchir un seuil est chose risquée. Initiatique. Cela engage tout l’être. Être dedans. Être dehors. S’y maintenir est problématique, incertain, ambigu. Prise de pouvoir, obstruction. Incertitude, déséquilibre inquiet. Certains atavismes culturels font résonner considérablement ce phénomène. Ainsi, en Roumanie, une puissante et profonde symbolique est attachée à la porte et à son franchissement. Elle marque … LIRE+

EXCENTRIC-NEWS