TOUT CE QUE… [FERNANDO PESSOA]

7 octobre 1931   Le couchant se disperse sur les nuages isolés dont le ciel entier est parsemé. Des reflets suaves, de toutes couleurs, emplissent là-haut les diversités de l’air et flottent, absents, sur les grandes meurtrissures des hauteurs. Sur la crête des toits qui se dressent, mi-ombre, mi-couleur, les derniers et lents rayons du … Lire plus…

DE L’ORTHOGRAPHE [FERNANDO PESSOA]

Avoir touché les pieds du Christ, ce n’est pas une excuse pour faire des fautes de ponctuation. Si quelqu’un n’est capable de bien écrire que lorsqu’il est ivre, je lui dirai : Enivrez-vous. Et s’il me réponds que cela lui fait mal au foie, je lui dirai : Qu’est-ce donc que votre foie ? C’est une chose morte, … Lire plus…

LA SPIRALE [FERNANDO PESSOA]

  27 juillet 1930 La plupart des gens souffrent de cette infirmité de ne pas savoir dire ce qu’ils voient ou ce qu’ils pensent. On dit que rien n’est plus difficile que de définir par des mots une spirale ; on prétend qu’il faut dessiner en l’air, de la main et sans littérature, le mouvement … Lire plus…