UN MORCEAU DE VRAIE DENTELLE [RAINER MARIA RILKE]

D’abord régler un compte. De Rilke, nombre ne connaissent rien, c’est-à-dire qu’ils n’ont en bouche que les Lettres à un jeune poète. C’est tout. Cela suffit. Munis de ce viatique, les voici parés pour la haute mer de la haute poésie. Ils n’apprendront rien. Il n’y a rien à apprendre. Ce recueil ne leur est … Lire plus…

IL Y A PLUS PUISSANT QUE LES ACTES ET LES MOTS … [RAINER MARIA RILKE]

      […] Mais il y a plus puissant que les actes et le mots. Ceux-ci ne sont finalement que ce qui nous sert à participer au quotidien commun, ce sont des échelles qui partent de notre fenêtre pour atteindre à la maison du voisin. Nous n’en aurions guère eu besoin si nous étions … Lire plus…

LA MARCHE DU TEMPS [RAINER MARIA RILKE]

 Niklaus M. Deutsch [1484-1530] La Jeune Fille et la Mort     Wir sind die Treibenden.Aber den Schritt des Zeit,nehmt ihn als Kleinigkeitim immer Bleibenden. Alles das Eilendewird schon vorüber sein ;denn das Verweilendeerst weiht uns ein. Knaben, o werft den Mutnicht in die Schnelligkeit,nicht in den Flugversuch. Alles ist ausgeruht :Dunkel und Helligkeit,Blume und … Lire plus…

L’INCERTAIN [RAINER MARIA RILKE]

            Vivre hors conscience, mais aussi noter avec soin ce que l’on a vu, où et comment. Avoir ses buts, puis vagabonder dans l’incertain, heureux et solitaire. Rainer Maria Rilke, extrait d’une lettre à Lou Andreas-Salomé. Cité par  Béatrice Commengé, En face du Jardin – Six jours dans la vie … Lire plus…