KLEE, DU RÊVE… [ELIAS CANETTI / PAUL KLEE]

  Je ne supporte les rêves que lorsqu’ils sont entiers, intacts et mystérieux. Ils sont à ce point étrangers qu’on ne les comprend que très lentement. Quant aux rêves des autres, je ne puis les concevoir qu’isolément. On les amène chez soi avec beaucoup de précautions et à contrecœur. Malheur au fou qui les interpréterait … LIRE+

EXCENTRIC-NEWS