DES CHARRUES SANS NOMBRE [LUCIAN BLAGA]

Au regard de ce qui s’écrivait par ailleurs […LA CHARRUE AVANT LES BŒUFS], il est vrai que nous entrons dans une époque sans charrues, sans charrues visibles au regard de l’ “homo urbanis”  que nous sommes devenus — et quel nom encore pour ces énormes attelages motorisés qui retournent nos plaines ?! Il n’y a … LIRE+

SOLITUDE [ROBERTO JUARROZ / OCTAVIAN PALER]

Una soledad adentroy otra soledad afuera.Hay momentosen que ambas soledadesno pueden tocarse.Queda entonces el hombre en el mediocomo una puertainesperadamente cerrada. Una soledad adentro.Otra soledad afuera.Y en la puerta retumban los llamados. La mayor soledadestá en la puerta. Une solitude à l’intérieur, une autre à l’extérieur. Il est des moments où les deux solitudes ne … LIRE+

NOUS AVONS LE TEMPS [OCTAVIAN PALER]

    Nous avons le temps.Nous avons du temps pour tout.Dormir, courir de droite à gauche,regretter nos erreurs et en commettre encore,juger les autres en nous absolvant.Nous avons le temps de lire et d’écrire,de corriger nos œuvres et de regretter ce que nous avons écrit.Nous avons le temps de faire des projets et de ne … LIRE+

LA DÉFINITION DE L’OMBRE [OCTAVIAN PALER]

      Si la lumière nous traversait nous n’aurions plus d’ombre, elle ne tournerait plus autour de nous telle un tournesol  noir. Et si elle ne tournait plus autour de nous telle un tournesol noir, la nuit, elle, ne dormirait plus en nous.   Octavian Paler, extrait de L’Ombre des mots (Définitions lyriques),Inédit en … LIRE+

EXCENTRIC-NEWS