LA NUIT, JOUIR

La nuit ta peau si fraîche. Ton sourire quis’ancre à mes yeux épuisant la pénombre. Ton souriredouce prière. Offre provocante. Commerce. Destinationassurée. Au corpsà corps. Au sexeà sexe. Dans les cris et l’affolement. Dans la tiédeur etla plénitude. Ta bouche première. Offerte. Onctueuse. Enveloppante.Carène de tes dents. Spirale deta langue. Inaboutie. Et bientôt mes lèvres … LIRE+

ÉGAL

Il avait écrit, « la fracture est nocturne comme l’être » et se souvint alors d’avoir aussi noté, « la fracture est nocturne comme en témoigne le lit déserté par celle que l’on a aimée ». Il comprend maintenant que c’est dans la fracture même, la faille qui se creuse entre ces deux identités (entités ?) que prend figure … LIRE+

VIEUX MAÎTRE ! [MICHEL DE MONTAIGNE]

L’indocile liberté de ce membre qui se manifeste de façon si inopportune lorsque nous n’en avons que faire et qui défaille de façon tout aussi inopportune lorsque nous en avons le plus grand besoin.

DU VRAI SEXE [D.H. LAWRENCE]

Chose promise, et qu’on l’entende comme on veut — ou comme on peut —, voici l’autre versant, mais si complémentaire, de ce que Pablo Neruda rendait manifeste dans son poème présenté hier. Ici, la passion érotique au corps à corps, ou plutôt au corps contre corps, de deux êtres, une femme et un homme, seuls … LIRE+

LA RÉSIDENCE SUR LA TERRE [PABLO NERUDA]

Les jeunes homosexuels et les jeunes filles amoureuses,
et les longues veuves qui souffrent d’insomnies délirantes,
et les jeunes dames fécondées il y a trente heures,
et les chats rauques qui traversent mon jardin de ténèbres,
tel un collier de palpitantes huîtres sexuelles
entourent ma résidence solitaire…

EXCENTRIC-NEWS