POST-CURE [TRAIN DE NUIT]

Il y a vingt-cinq ans [à la date de rédaction], le train à grande vitesse n’avait pas encore rapproché les recoins de la France de Paris, et il m’arrivait plusieurs fois par mois de faire certain trajet, dans un sens comme dans l’autre…  Aujourd’hui, décidément, ce court texte, resté en suspens, me rappelle, avec beaucoup … Lire plus…

SOLITUDE [ROBERTO JUARROZ / OCTAVIAN PALER]

Una soledad adentroy otra soledad afuera.Hay momentosen que ambas soledadesno pueden tocarse.Queda entonces el hombre en el mediocomo una puertainesperadamente cerrada. Una soledad adentro.Otra soledad afuera.Y en la puerta retumban los llamados. La mayor soledadestá en la puerta. Une solitude à l’intérieur, une autre à l’extérieur. Il est des moments où les deux solitudes ne … Lire plus…

LA SOLITUDE ME DÉSESPÈRE… [FERNANDO PESSOA]

La solitude me désespère ; la compagnie des autres me pèse. La présence d’autrui dévie mes pensées ; je rêve avec une distraction spéciale, que toute mon attention analytique ne parvient pas à définir. Fernando Pessoa, Le livre de l’intranquillité (de Bernardo Soares), Autobiographie sans événements, 48, traduit du portugais par Françoise Laye, Christian Bourgois … Lire plus…

… DU VIDE (TROIS POÈMES DE HUGO MUJICA)

      Tout homme   tout homme et moi :   canne sèche que vient sillonner le vent pour reprendre sa voie,   comme si rien ne s’était passé   sauf de s’être ouvert à une absence un sillon entre mon pas et le passé entre ma vie et toute vie.   Miroir éclaté … Lire plus…

AU SEUIL DE… [OCTAVIAN PALER]

Franchir un seuil est chose risquée. Initiatique. Cela engage tout l’être. Être dedans. Être dehors. S’y maintenir est problématique, incertain, ambigu. Prise de pouvoir, obstruction. Incertitude, déséquilibre inquiet. Certains atavismes culturels font résonner considérablement ce phénomène. Ainsi, en Roumanie, une puissante et profonde symbolique est attachée à la porte et à son franchissement. Elle marque … Lire plus…