ODOMO [TAREK ESSAKER]

Odomo (assis, enlevant une chaussure) : Je me penche sur la nuit, j’ai l’impression qu’elle me regarde. Je me penche sur la tombe, j’ai la certitude qu’elle me dévisage. Je me dirige vers le temps, j’ai le sentiment que je suis sa proie.

LA VIE COMME ELLE VA [TAREK ESSAKER]

Je m’appelle Lenka. J’ai été torturée, violentée, séparée de mes proches, de mes parents, de mes enfants. J’ai vu mourir les autres. J’ai vu pleurer, supplier. J’ai vu s’agenouiller plus d’un vieillard, les mains tombées vers le ciel. J’ai vu plus d’un embrasser la terre avant que les feux des soldats ne riment abondamment avec l’éternité de la nuit. Puis plus rien. Quelques sanglots. Maigre nudité. Maigre beauté qui déborde des ailes de la nuit. Maigre silence d’une flûte par terre.

LA BOURBE [AUGUST STRINGBERG]

  Chef — C’est un poète qui apporte son bain de bourbe ! Le poète  — [les regards dirigés vers le ciel, portant son bain de boues].Officier  — Il devrait bien prendre des bains de lumière et d’air frais. Chef  — Non, il se tient toujours au-dessus des nuages, de sorte qu’il a la nostalgie de la bourbe.  August Strindberg, Le Songe, … LIRE+

MON CORPS EST UNE CHEMINÉE / MA CHEMINÉE EST UN THÉÂTRE

    Jeu du pastiche. Deux textes, l’un pastichant l’autre… Mais lequel ? Et qui est l’auteur de l’un ? l’auteur de l’autre. La petite palme à qui découvrira l’un ou l’autre des auteurs ; la grande à qui découvrira les deux ; la palme d’or à qui révèlera qui a pastiché qui… Et la … LIRE+

WILLIAM SARTRE VS JEAN-PAUL SHAKESPEARE

                    …   HUGO Tirez sur moi, je vous dis. C’est votre métier. Écoutez donc : un père de famille, c’est jamais un vrai père de famille. Un assassin, c’est jamais tout à fait un assassin. Ils jouent, vous comprenez. Tandis qu’un mort, c’est un mort … LIRE+

LE ‘GRAMME-SUEUR-HEURE’, VERS UNE MÉTROLOGIE DU THÉÂTRE [LOUIS JOUVET]

Louis Jouvet, l’immense homme de théâtre et de cinéma, le pédagogue, le professionnel qui symbolisa toute une époque de ce qu’il convient de nommer le ‘théâtre français’ (en y mettant presque des majuscules) relate dans un opuscule, paru à son retour en 1945, l’expérience qu’il tira de son séjour obligé, avec sa compagnie, de plusieurs … LIRE+

EXCENTRIC-NEWS