TÉLÉPROTÉGÉ… OUF !


J’apprends avec soulagement que notre administration (française) a décidé de ne plus utiliser le terme inquiétant de ‘télésurveillance’ et de le remplacer par celui, très rassurant, de ‘téléprotection’. Changement fondamental de perspective*. Je vais enfin, au lieu de grimacer ou me cacher la face, pouvoir faire un petit signe d’amitié complice à chaque caméra dont je croise le regard. Merci, Grand Frère !

Avec environ 400 000 caméras dispersées dans les lieux publics et espaces privés accessibles au public, nous étions — horreur ! — télésurveillés par paquets de 150 individus. Maintenant, nous sommes — bonheur ! — téléprotégés par groupes de 150 citoyens. Fameuse différence. Merci encore, Grand Frère !

 

* Je vois là, enfin, dans notre culture civique occidentale l’application tant attendue — et retardée — du ‘zhengming’, la doctrine confucéenne de ‘la rectification des noms’ ou de ‘l’usage correcte de la terminologie’. Et quand on connaît la rigueur de l’éthique de Confucius et sa valeur d’exemple !
Print Friendly, PDF & Email

3 réflexions au sujet de “TÉLÉPROTÉGÉ… OUF !”

  1. Bonjour. Merci de l’information. Oui, la sémantique comme révélatrice symptomatique de ‘moments’ de société. C’est toujours vrai, qu’importe le régime et l’époque, mais il est des ‘moments’ où cela s’exacerbe. Présentement. Symptomatique aussi, par exemple, cette vieille habitude dans la Chine ancienne de voir les nouveaux princes chambouler tous les noms (choses, personnes, événements) lors d’un changement de régime ou à leur avènement. Parfois aussi dans certaines provinces conquises de faire table rase de tout (êtres et choses). D’où l’attitude plus que prudente des lettrés fonctionnaires à l’égard du pouvoir. Les caméras de vidéosurveillance portaient alors un autre nom. Il est vrai aussi que le rapport à la ‘permanence’ de l’existant n’était pas celui que nous connaissons dans nos cultures occidentales (modernes).

    Répondre
  2. Cet article me renvoie à la revue “Lignes” N° 15 d’octobre 2004 ou l’on trouve un article de Christiane Vollaire qui s’intitule “Modulations politiques et manipulations sécuritaires de la peur”…

    Répondre

Répondre à Humanimalités Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.