VERS L’INCONNU DE L’HORIZON [TAREK ESSAKER]

L’ami Navago… !

Dans une lancinante vision hallucinée, nos esprits se débattent, les blessures se ravivent, tant menaçantes…

Le sentiment du beau peut faire aimer un être. Nous sommes de cette beauté, parce qu’elle émane de nous. La beauté participe de l’humanisation de l’homme. Il ne nous suffit pas d’aimer, il nous faut creuser dans ce qui nous honore comme dans ce qui nous célèbre.

Un réel en idées-fougères, en pensées-contagion, en tatouages-connaissance.

Les grappes humaines, part prosaïque de la vie ou de la mort. On dit si bien, le jour fait la peau, la nuit taille le linceul…

 

Tarek Essaker, dimanche 7 mars 2021, fin de journée.

 

1 réflexion au sujet de « VERS L’INCONNU DE L’HORIZON [TAREK ESSAKER] »

  1. Comme en une épiphanie, prolonger ce jour, ce discret échange, cette vague qui, un instant, vint faire luire la plage du temps, par une parole d’orfèvre : Offrir le bon miel à la bonne bouche, au bon moment et au bon endroit. [Salvador Dalì]. Et merci l’Ami !

    Répondre

Un commentaire, c'est sympa pour l'auteur.e … et c'est toute la vie du blogue ! D'avance, merci du vôtre.

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL, MODE D'EMPLOI

EXCENTRIC-NEWS