WILLIAM SARTRE VS JEAN-PAUL SHAKESPEARE

HUGO Tirez sur moi, je vous dis. C’est votre métier. Écoutez donc : un père de famille, c’est jamais un vrai père de famille. Un assassin, c’est jamais tout à fait un assassin. Ils jouent, vous comprenez. Tandis qu’un mort, c’est un mort pour de vrai. Être ou ne pas être, hein ? Vous voyez ce que je veux dire. Il n’y a rien que je puisse être sinon un mort avec six pieds de terre par-dessus la tête. Tout ça, je vous le dis, c’est de la comédie. (Il s’arrête brusquement) Et ça aussi c’est de la comédie. Tout ça ! Tout ce que vous dis là. Vous croyez peut-être que je suis désespéré ? Pas du tout : je joue la comédie. Est-ce qu’on peut en sortir ?

 

JESSICA Est-ce que tu veux rentrer ?

 

[…]
Jean-Paul Sartre, Les Mains sales, Quatrième tableau : scène VI.,
Gallimard, 1948.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.