WOODSTOCK 1969 INTERLUDE [JOAN BAEZ / RICHIE HAVENS / JOE COCKER]

WOODSTOCK 1969

N’oublions pas qu’en 1969 les États-Unis sont profondément engagés dans la guerre du Viet Nâm (1959-1974) et qu’un puissant mouvement pour la paix se manifeste, notamment dans les universités, ainsi que pour la reconnaissance de la parité des droits pour les minorités, communautés et identités ethniques, sexuelles…

 

Joan Baez • Joe Hill • 15/08/69
Richie Havens • Freedom • 15/08/69
Joe Cocker • With a little help from my friends • 17/08/69

 

Sur le plan musical, l’émergence d’un événement tel que Woodstock est, en 1969, le fait de jeunes Blancs souvent issus de la ‘middle class’ ; les Noirs, plus défavorisés et plus radicaux, regardent ce mouvement avec une certaine méfiance et, notamment sous l’influence de groupes politisés tels que les Black Panthers ou les tenants du Black Power…, se détournent de la musique proprement américaine pour revendiquer une identité africaine anté-esclavagiste (par ex. des jazzmen noirs adoptent des noms africains, quittent les États-Unis…) et rencontrer la démarche de minorités métisses issues des Caraïbes. Ce clivage va marquer plusieurs décennies de la vie musicale de l’Amérique et d’une partie de plus en plus importante de la planète, notamment sous la pression de l’industrie phonographique et multimédia qui finira par digérer le phénomène et produire le métissage musical et commercial que nous connaissons actuellement.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.